Actualités

Kino Minots - Mia

Par VIOLETTE ROUGEMONT, publié le dimanche 2 mai 2021 15:34 - Mis à jour le dimanche 2 mai 2021 15:34
Mia affiche.png
Au mois de février 2021, la classe de 4ème Braque a eu l'occasion de travailler pendant cinq jours avec Nicolas Leclerc de 3Films14 pour réaliser plusieurs courts-métrages.

Pour ce projet, les élèves avaient carte blanche et devaient se charger de l'écriture, du casting, du tournage ... Il-elle-s vous livrent humblement le fruit de leur travail à raison d'un court-métrage par semaine.

Le court-métrage que nous vous proposons cette semaine est le troisième que nous avons tourné. Il s'intitule "Mia". Nos scénaristes et réalisateurs en herbe ont décidé d'y aborder la délicate question des premiers émois amoureux.

A l'origine, ces courts-métrages auraient dû être projetés à l'Area mais la situation sanitaire et la fermeture des lieux de culture en ont décidé autrement.

Ce projet qui intègre les parcours citoyen et d'éducation artistique et culturelle pourra être présenté par les élèves qui le souhaiteraient à l'oral du brevet en troisième.

Vous trouverez ci-dessous les réactions de l'équipe de tournage et en pièces jointes quelques photographies.

Bon visionnage à tou-te-s et à la semaine prochaine pour un quatrième film !

Elise Dupont : "Ces journées de tournage m’ont appris à écrire un scénario, à réaliser, à filmer, à prendre le son, à réaliser des plans, à être devant la caméra … Nous avons aussi appris à être plus unis. Mon meilleur souvenir est la dernière journée car ce jour-là nous avons été maquillés, nous avions apporté notre costume. La fin de la journée était émouvante car c’était peut-être la dernière fois que nous voyions Nicolas.

Ce que j’ai le moins aimé, c’est l’écriture du scénario parce que c’est long, même si ça permet d’organiser nos idées. Ce projet nous a apporté beaucoup. Nous avons appris beaucoup de choses et nous avons renforcé la solidarité dans la classe. Il nous a poussé à faire des choses que nous n’aurions jamais osées faire. Je pense que c’est une très bonne expérience dont on parlera à nouveau dans les années à venir."

Célia Legrand : "J’ai appris que ça n’était pas facile de tourner un film. J’ai appris à écrire un scénario, à me servir de plusieurs outils. J’ai préféré la dernière journée car tout le monde avait quelque chose à faire. J’ai aussi aimé la séance de maquillage et le fait de jouer dans un film. Je n’ai pas trop aimé la première séance car je n’aime pas écrire des scénarios, c’était trop long. J’ai beaucoup aimé ce projet, j’ai beaucoup appris. Je pense qu’il faudrait continuer ce projet l’année prochaine. Il a aidé notre classe à se rapprocher. Je trouve que tout le monde s’entend mieux depuis qu’on a commencé ce projet."

Jade Butin : "J’ai appris à écrire un scénario, à filmer, à prendre le son, à être un peu moins timide, à être actrice, figurante … Ces journées m’ont aussi fait découvrir l’envers du décor des films que nous voyons, surtout le temps qu’il faut pour tourner un film ! Mon meilleur souvenir est les journées du tournage, en particulier celui de mon groupe. Nous avions le choix d’occuper plusieurs fonctions : prendre le son, tenir la caméra, être acteur ou actrice … Mon pire souvenir, c’est quand nous avons inventé les histoires de chaque film. C’était très long. Mais ces longues heures en valaient la peine car le résultat est génial ! Il faut continuer ce projet car les élèves apprennent plein de nouvelles choses comme s’écouter, avoir envie d’en faire son métier, être moins timide … Ca ne leur apporterait que du positif car c’est une très bonne expérience !"

Noa Lecat – Ahmed – Affandi : "Ces journées m’ont appris à passer devant la caméra, à travailler avec les autres, à réaliser un générique, une affiche de film. Mon meilleur souvenir, c’est quand j’étais seul, en train de réaliser les affiches. J’aime bien être seul et travailler sur un ordinateur.

Mon pire souvenir, ce sont les deux premières journées durant lesquelles nous devions écrire un scénario. Je n’ai pas aimé car j’ai trouvé cela ennuyeux. Je pense qu’il faut continuer ce projet l’année prochaine car ce serait injuste que nous ayons eu l’opportunité de le faire et pas d’autres classes. C’était drôle, amusant. L’intervenant était gentil."